Perig Gouanvic


Trop d'information. Trop? Pour une personne, pour quelques individus. Mais pas pour des collectivités qui se seraient divisé le travail cognitif et émotif, et qui elles-mêmes interagiraient avec d'autres collectivités. Le déluge des dernières années amènera la création de collectifs capables de prendre la mesure de ce qui se passe.

Il s'agit d'une course contre la montre, parce que les machines de Google et d'autres organisations plus discrètes se constituent en intelligences artificielles, très artificielles, qui s'autoéduquent et qui pourraient un jour nous servir des réponses de grande envergure, aussi cohérentes et implacables que fausses, comme Wikipédia et Google nous servent actuellement des fragments de réponses partiels et partiaux.

Il s'agit de se constituer en groupes humains, animés de passions et de partis pris, de compétences et de précieuses incompétences.

Dans le passé, voir au-delà de l'apparente cohérence d'un discours admis était réservé à quelques génies qui avaient les moyens de se payer de bons livres et de bonnes rencontres. Désormais, cet au-delà des discours conformistes est facilement accessible. Même les conformismes s'entrechoquent, incapables qu'ils sont, tant ils sont stupides, de se conformer les uns aux autres : le conformisme d'une culture est un poison de discordance pour un autre culture.

Cette page n'est pas le lieu pour exposer tous les faits discordants qui devraient vous convaincre, si vous n'en êtes pas déjà convaincuE, que le savoir et l'agir pourraient changer radicalement maintenant que les conformistes ont perdu leur emprise sur ce qui est pensable.

Cette page sert de point d'ancrage individuel à un projet collectif de création d'un nouveau type d'hypertexte, un hypertexte graphique constitué collectivement, évolutif, qui tente de répondre aux exigences de Ted Nelson

Serious electronic literature (for scholarship, detailed controversy and detailed collaboration) must support bidirectional and profuse links, which cannot be embedded; and must offer facilities for easily tracking re-use on a principled basis among versions and quotations.

et ressemble à ce que Berners-Lee imaginait du Web 3.0

People keep asking what Web 3.0 is. I think maybe when you've got an overlay of scalable vector graphics – everything rippling and folding and looking misty – on Web 2.0 and access to a semantic Web integrated across a huge space of data, you'll have access to an unbelievable data resource …

et même au Memex. On pourrait croire que j'ai simplement décidé de piquer les meilleures idées des trois fondateurs du Web. C'est tout le contraire. J'ai senti qu'il fallait repenser le lien, et ce sont ces idées, restées en suspens, qui sont apparues, comme un retour du refoulé du Web.


Libérer le lien -- créer un Web de liens -- permettre des liens complexes, multiples, de différentes natures;

accueillir la multitude, les foules, les clans;

respecter la littérarité du Web, au lieu de le découper en unités pseudo-sémantiques, en liens-mots d'une simplicité fallacieuse;

libérer le lien -- le rendre aux utilisateurs, au lieu de le laisser captif des pages -- pour que tous et toutes détiennent collectivement, et de façon décentralisée, des liens qui ont du coeur, qui sont des lieux de rencontre;

rétablir la dimension temps au plus vite, avant que le présent nous avale, en épousant la ligne du temps de l'écrit -- irréversible comme le vrai temps.


Ce sont quelques uns des objectifs de ce projet, que j'ai appelé hyper*icono*texte, que vous pouvez maintenant découvrir en cliquant ici.